Une nouvelle consécration intervint en 1176. Cette consécration est indiquée par Jean Maan, dans son étude sur les évêques de Tours publiée en 1667 qui cite « la consécration que fit l'archevêque Barthélemy en 1176 de l'église monastique récemment édifiée avec magnificence, comme elle se présente encore maintenant. »
L'histoire de l'Eglise de Tours a été publiée en latin par Jean Maan en 1667. Elle a été traduite en français par Paul Letort en 1997
oratoire de la Vierge Marie
Oratoire de la Vierge Marie
Oratoire de St André
Autel de St Martin
Collégiale de Candes Saint Martin des XIIe et XIIIe siècle qui conserve quelques traits du système fortifié identique à l'abbaye de Noyers
L'abbatiale Il n'y a pas de représentation des premiers temps de l'abbatiale. La première église date de 1032; elle fut construite sur les restes de la petite église rurale dédiée à La Sainte Trinité et à la Vierge Marie et consacrée par Arnoul, archevêque de Tours sous l'invocation de Sainte Marie (Beata Mariae de Nuchariis). Dom Gilbert Germain précisait vers 1690 qu'avant même la fondation du monastère, cette église était basilique et avait été consacrée en l'honneur de la Sainte Trinité et en mémoire de la Sainte Mère de Dieu "comme le rapporte une collection de chartes antiques" Gravement endommagée par les guerres des petits seigneurs locaux, il fallut souvent la réparer et même la rebâtir vers 1120. Gilbert, archevêque de Tours vint à cette occasion la consacrer. Au cours du XIIe siècle, l'abbatiale s'agrandit et s'embellit et, pour échapper à de nouvelles calamités, le monastère fut fortifié et l'église prit l'aspect d'une forteresse militaire. Les créneaux ne disparurent qu'en 1704.
vers page 2
Oratoire de Ste Austreberte Austreberte
Tentative de localisation sur le plan de 1658 des différents lieux décrits dans le manuscrit latin 12681 de Dom Germain vers 1690 (traduction Paul Letort)
Dans le clocher, 2 cloches


maître-autel en dessous crypte avec autel de la Vierge
Dimensions intérieures Longueur 65m Largeur 14m largeur transept 27.8m
4 Cloches dans la tour
Oratoire de St Benoit
De nombreux membres de la famille de Sainte Maure furent inhumés dans l'abbaye et il restait autrefois 4 figures de pierre adhérentes aux murailles de l'église, deux du côté septentrional et deux du côté méridional. C'étaient les images de Hugues l'ancien, d'Adénorde, sa femme, de Hugues le jeune et de sa femme Cassimote. On sait, par un inventaire de 1790, qu'il y avait à cette date dans la tour en plus des cloches de différentes grosseurs, une horloge portant des quarts, sonnant sur la plus grosse. L abbatiale fut vendue avec le reste des bâtiments le 6 mai 1791, elle servit de carrière de pierre et disparut aux cours des ans. Elle était située perpendiculairement à la Vienne, à environ 100m en retrait, l'entrée face à la rivière. Les 2 piliers situés à gauche au bout de la rue de l'abbaye pourraient être le reste des premiers piliers du porche. L'empreinte de l'abbatiale subsiste encore sur le premier plan cadastral de la commune de Noyers, dressé par Delaunay en 1827.
Autel de Ste Radegonde
64 stalles en bois dans le Choeur



Autel de Ste Anne
Autel de St Fiacre
Le plus ancien document officiel est un plan de 1658 de Dom Plouvier qui l' adressait au supérieur de la Congrégation de Saint Maur. Il s'agissait de l'état des lieux de l'abbaye avant qu'elle n'entre dans cette congrégation le 4 avril 1659 Une représentation plus visuelle date des environs de 1687. Elle figure dans le célèbre Monasticon Gallicanum, recueil de 168 planches représentant en élévation-perspective les principaux prieurés et abbayes bénédictines affiliés à la Congrégation de Saint Maur. Ce dessin est l'œuvre de Dom Gilbert Gérard.Il est cohérent avec le plan de Dom Plouvier. Compte tenu du commentaire ci-dessus de Jean Maan, on peut donc penser que le dessin du Monasticon correspont à ce qu'était l' abbatiale au XIIe siècle. A partir des commentaires de Dom Germain en 1690 et de l'abbé Bourassé ( 1813-1872) voici la description de l'abbatiale: L'abside datait du XIe siècle. La nef et les chapelles étaient de la première moitié du XIIe siècle. Un narthex (espace situé à l'entrée avant la nef) de la même époque, fut supprimé à la fin du XIIe siècle ou au commencement du XIIIe, pour donner place aux fondations du clocher. Un splendide jubé (tribune séparant le chœur de la nef) ciselé dans le goût de la Renaissance fut construit vers 1540 par l'abbé François de Mauny qui réédifia le logis aussi abbatial et les cloîtres. A l’extérieur l’édifice présentait l’aspect d'une forteresse militaire,avec des tourelles ou hauts contreforts qui assuraient la solidité des murailles. Le comble des nefs et des chapelles était surmonté de créneaux. A l’intérieur la disposition était la suivante : - Il y avait dans la partie supérieure, vers l’Est, l’oratoire de la Bienheureuse Vierge Mère de Dieu - le maître-autel était placé dans la plus haute partie Est. En son milieu, élevé dans une tour d’argent on conservait le Corps du Christ.. - sous ce même autel principal était élevé dans une crypte l’autel de la Bienheureuse Marie. - dans la partie Sud, par rapport à l’autel principal était situé l’oratoire de saint André. - plus bas, l’autel de saint Martin. - sous les ambons (sorte de tribune en pierre) l’autel de sainte Anne. - dans la nef, l’autel de saint Fiacre et celui de sainte Radegonde. Tous sont ornés de saintes icônes et de pieux tableaux. - au Nord, dans l’ordre : l’oratoire du Saint Père Benoît ; celui de sainte Austreberte ; l’oratoire et la vénérable image de la Bienheureuse vierge Marie, sous l’ambon. - face à l’autel de saint Pierre, celui des saints Côme et Damien et l’autel de saint Antoine. - au sommet de l’ambon est fixée une croix élevée, de bois ordinaire, et l’image de Jésus de Nazareth crucifié. - 64 stalles dans le chœur en bois ordinaire.. - 2 cloches assez petites dans le clocher du chœur et 4 plus importantes dans la tour.
Accueil La commune Son histoire Ses rues Son église La mine d'or La pierre fitte Recensement de 1794 essai L'abbaye La création en 1030 A travers les siècles L'abbatiale Les abbés Plan de 1658 Monasticon gallicanum Cartes postales Photos anciennes Les moissons Qui se reconnait ? Course cycliste Photos récentes Soirées de Juillet Noyers sous la neige ContactSite de NOYERS (NOUÂTRE)
1000 ans d'histoire
Armoiries de l'abbaye
recherche
derniers ajoutsrecherche
1000 ans d'histoire
Avril 2014 - publication du livre: NOYERS, de l'an mille à nos jours Accueil L'abbaye Son histoire La création en 1030 le XIeme siècle du XII au XVeme siècle du XVI et XVIIeme siècle du XVIIIeme à nos jours Histoire selon dom Housseau L'abbatiale Plan de 1658 Monasticon gallicanum Les abbés Description en 1791 Le cartulaire de Noyers L'anneau de la Vierge actes officiels au moment de la Révolution état des biens nationaux du 1er octobre 1790 Les objets ayant appartenu à l'abbaye La commune Son histoire Au temps des romains du 16 eme au 18eme siècle 19 et 20 eme siècle les maires de Noyers Ses rues Son église La mine d'or La pierre fitte Recensement de 1794 Monuments historiques Circuit découverte du village Noyers et Richard Coeur de Lion Cartes postales Photos anciennes classe de Nouâtre vers 1933 classe de Nouâtre vers 1940 classes de Nouâtre 1955-1956 mariage en 1909 mariage en 1919 mariage en 1925 communion solennelle 1961 Les moissons Course cycliste diverses photos en noir et blanc diverses photos en couleur Photos récentes Noyers sous la neige 2012 Noyers sous la neige 2009 Crue de la Vienne Noyers vu du ciel fêtes de Noyers 2007 2008 2009 2010 2011 2013 2014 Fouilles 1962 Contact Nouveau menuSite de NOYERS (NOUÂTRE)
Liens Site de Nouâtre Litterature et Territoires Conseil général - Tourisme Sainte Maure Archives I et L
Bibliographiedernière mise à jour 3 août 2014 ( voir bouton entête pour contenu)