Vers page 2Rapport d’expertise de 1791 comprenant une description des bâtiments de l’abbaye « maison conventuelle, église et maison abbatiale » Archives départementales d’Indre et Loire référence1Q66 Page 1 *** Abbaye de Noyers - District de Chinon Estimation des biens nationaux par expert Aujourd'hui 20 janvier 1791, nous Jacques Louis Marie Gautier, juré expert, professeur d'architecture de l'école Royale académique de dessin et arts analogues, établi à Tours, y demeurant paroisse Saint Saturnin, Le François Mitran de la Morinière, marchand fermier demeurant paroisse de … près Chinon, savoir, nous Gautier nommé par délibération de la municipalité de Tours en date du 11 décembre 1790 et nous Mitran par délibération du directoire du district de Chinon en date du 17 décembre dernier à l'effet de procéder à la requête, reconnaissance et estimation des biens nationaux souscrits par ladite municipalité qui sont situés dans ledit district de Chinon, à l'effet de quoi, nous Gautier aurions accepté notre commission devant le juge ordinaire par procès-verbal la date du 10 novembre dernier et nous Mitran par autre procès-verbal en date du 20 présent mois ou nous aurions prêté le serment en pareil cas requis ou nous aurions procédé arrêté qu'il suit. Article premier Nous nous serions en conséquence transportés à l'Abbaye de Noyers ou étant arrivés nous aurions reconnus que (Bâtiment A du plan cadastral* de 1827) la porte principale d'entrée de ladite abbaye est située au Nord avec petite porte à côté (A droite en entrant) vers couchant de ladite entrée est ,un corps de bâtiment percé de 5 ouvertures au midi, ayant 9 toises et demie sur 19 pieds d’épaisseur hors œuvre (18,52m x 6.08m), composé de, une écurie garnie d'une cruche et râtelier, une boulangerie avec four et cuvier sur pierre carrelée, , grand grenier régnant au dessus , charpente en mansarde, la croupe couvert d'ardoise (A gauche en entrant) vers nord de ladite entrée autre corps parallèle de 12 toises et demie de face sur même épaisseur que celui ci-dessus, (24.38m x 6.08m) composé de 2 chambres dont une à cheminée, ,un escalier montant à un petit entrepôt, au-dessus un bucher, au-dessus 2 greniers carrelés, charpente et couverture comme dessus. (Bâtiment B du plan cadastral de 1827) en retour vers midi est une partie de corps de logis de la maison conventuelle au couchant percée de 12 croisées ayant 22 toises sur 23 pieds hors œuvre (42.9 m x 7.36 m) composée au rez de chaussée de une entrée à un office, une chambre à cheminée, chambranle de marbre, une alcôve, garde-robe lambrissée plafonnée en plâtre, autre chambre avec alcôve garde-robe le tout carrelée, une bibliothèque et lambris d’appuis, une cuisine pavée en dalle à cheminée garnie d'un grand vaisselier, table forte, billot de cuisine au potager -page 2 du document – ensuite un passoir voûté, un charbonnier sous le grand escalier rampant en pierre avec rampe en ferayant son entrée sur une grande antichambre, un cabinet appelé le passoir, ladite antichambre servant aussi d'entrée au grand corridor ci-après, une grande salle de compagnie à cheminée avec chambranle de marbre lambrissée, plafonné les murs en plâtre le tout carrelé à côté de la cuisine un office en entresol au-dessus le tout carrelé pour la cuisinière, le premier étage composé de un grand corridor servant d’entrée à un cabinet au fonds d’y celui, ensuite une chambre à cheminée de marbre avec lambris et coin d’appuis plafonné, autre chambre à cheminée de marbre plafonnée, alcôve et deux garde robes avec lambris d’appuis, autre chambre à cheminée de marbre et cabinet plafonné et lambris d’appuis, un cabinet de domestique, au levant du grand escalier, une chambre à cheminée de marbre, entrée alcôve et placard, plafonné lambris d‘appuis, ensuite un appartement composé d’une entrée, garde-robe, chambre avec alcôve, grand cabinet avec bibliothèque le tout plafonné lambris et plâtre, ainsi que la chambre à cheminée avec chambranle de marbre, le tout carrelé, et tout éclairé sur la cour d’entrée basse-cour et jardin ci-après grenier au-dessus, charpente à deux égouts couverts d’ardoises. (Bâtiment C du plan cadastral* de 1827) Grand corps en retour d’y celui-ci sur le jardin ci-après face au midi percé de sept croisées ayant 13 toises sur 26 pieds hors d’œuvre (25.35m x 8.32m) avec galerie et grand corridor au nord sur la basse-cour régnant sur 14 pieds de largeur ( 4.48m) hors d’œuvre plafonnée et entrée sur ladite basse-cour charpente en appentis couverte d’ardoises, le susdit grand corps composé au rez-de-chaussée d’une antichambre servant d’entrée à une salle à cheminée chambranle de marbre plafonnée lambrissé en plâtre, un grand buffet, une entrée de dégagement pour le service du passoir, une dépendance dans laquelle est un petit escalier montant à un entresol au-dessus pour l’office dans icelle dépendance sont deux buffets, placard et descente à trois caves et un caveau voûtant la susdite antichambre servant aussi d’entrée à un réfectoire boisé à sept pied ( 2.24m) de hauteur et le surplus plafonné lambrissé en plâtre garni de 7 tables et marche pied et bancs le tout carrelé, Le premier étage composé de un corridor éclairé sur la basse-cour servant d’entrée aux chambres,premier une chambre et cabinet, alcôve avec lambris d’appuis plafonné, autre chambre et cabinet à cheminée boisée d’appuis alcôve et deux garde robes plafonnées, autre chambre à cheminée et cabinet plafonné, lambris d’appuis alcôve et garde robes le tout carrelé, grenier dessus charpente à deux égouts couvert d’ardoises, - page 3 du document – (Bâtiment D du plan cadastral* de 1827) Autre bâtiment en retour vers nord percé de 8 croisées de 16 toises sur 32 pieds d’épaisseur hors d’œuvre (31.20 m x 10.24m) composé au rez-de-chaussée de un vestibule servant d’entrée sur une chambre à cheminée avec chambranle de marbre lambris d’appuis alcôve, entrée garde robes et placard plafonné, autre chambre à cheminée chambranle de marbre lambrissée plafonnée en plâtre entrée, deux garde robes, un placard au nord dudit vestibule un escalier en pierre à vis St Gilles un cabinet d’aisance, ensuite une pièce dans laquelle est un pressoir à casse-cou … avec ses ustensiles, un fouloir en pierre, une cuve carrée tirant 20 pièces (4900 litres), deux autres cuves une tirant 15 pièces ( 3675 litres) l’autre 4 (980 l), et un tourniquet sous câble, dans laquelle pièce est l’entrée de une serre à légumes, Le premier étage composé de une chambre et cabinet boisé d’appuis plafonné, autre chambre à cheminée avec chambranle de marbre lambris d’hauteur en appuis plafonnée garde robes alcôve, corridor y servant d’entrée à un cabinet où est une bibliothèque autre corridor de retour à un grand cabinet d’aisance sur ledit pressoir, un grand grenier le tout carrelé à l’entrée duquel est un petit escalier montant au grenier au-dessus, carrelé dans lequel est un escalier montant au chartrier pris dans l’épaisseur des piliers de l’église le surplus du grenier est carrelé, charpentes à deux égouts couverte d’ardoises, Autre partie au nord de la basse-cour de 12 toises 4 pieds de fond sur 12 pieds d’épaisseur (24.68m x 3.84m) hors d’œuvre servant de bûcher et … à pareille charpente en appentis couvert d’ardoises.Dans l’enceinte dudit bâtiment est la basse-cour dans laquelle est un puits et fosse à chaux planté de 7 amandiers, ayant 12 toises ½ carrées (24.37m) dans laquelle est un lavoir attenant la susdite cuisine de 12 pieds sur 14 hors d’œuvre (3.84m x 4.48m) ou est une pompe, grenier perdu au-dessus, charpente en pavillon couverte d’ardoises Au couchant le midi desdits bâtiments est la cour d’entrée, clefs desdits bâtiments et murs d’appuis plantés d’un rang de tilleuls en éventail, un toit à port sur le bord de la rivière de Vienne ayant 22 toises su 21 toises. (42.90m x 40.95m) Au midi de la principale face et retour au levant est un jardin planté d’arbres fruitiers à hautes et basses tiges, clos de murs de clôture, et d’appuis sur l’enclos ci-après contenant un arpent (environ 6500 m²) dans lequel est une pompe Au midi dudit jardin est un enclos renfermé de murs contenant 10 arpents (environ 65 000m²) dont 7 plantés en vignes le surplus en pré planté de plusieurs arbres fruitiers et mûriers. (Bâtiment E et F du plan cadastral *de 1827 Eglise (1) et sacristie) Au nord dudit enclos et maison conventuelle est l’église ayant son entrée au couchant par une grande et deux petites portes de 17 toises de longueur sur 7 ½ toises hors d’œuvre (33.15 x 13.65m) compris nef, chœur et sanctuaire en cul de lampes, le chœur précédé de 2 marches, -page 4 du document – Deux autels sur ladite nef, grille de fer d’entrée dudit chœur garni de 28 stalles, sanctuaire en cul de lampes précédé de 2 marches, une entrée d’appuis enfeu* * Un enfeu est une tombe encastrée dans l'épaisseur du mur d'un édifice religieux galerie tournante, quatre chapelles collatérales dont deux de 9 pieds réduit carrés, (2,88m) les deux autres de 15 pieds (4.80m)aussi carrés le tout hors d’œuvre garnis de leurs autels, le maître autel à la romaine en tombeau, gradins, tabernacle en marbre, 6 chandeliers et crucifix dorés, le tout carrelé en carreau blanc d’un pied, voûtée charpente en croupe à deux égouts et flèche du clocher le tout couvert d’ardoises. Au midi de ladite église est la sacristie ayant quatre toises (7.6m) sur 15 pieds (4.80) hors d’œuvre carrelée plafonnée garnie d’un …, buffet en placard, charpente en appentis couvert d’ardoises Au-devant de la porte de ladite église est la cour d’entrée plantée de tilleuls ayant 8 sur 8 toises (15.6m x 15.6m) Vers couchant d’icelle une tour sous laquelle est l’entrée de ladite cour ayant 8 toises de face sur 4 toises d’épaisseur (15.6m x 7.6m) dans laquelle est un escalier en pierre à vis Saint Gilles pour monter à un beffroi, charpente en pavillon couvert d’ardoises (Bâtiment G du plan cadastral *de 1827) Vers couchant et nord de ladite tour est un petit enclos en avant cour de l’abbaye au centre duquel est un bâtiment neuf fond au couchant percé de 13 croisées ayant 24 toises sur 20 pieds d’épaisseur hors d’œuvre (46.8 m x 6.40) composé d’un four banal, deux de charges, trois chambres à cheminée ,un cabinet , une entrée le tout carrelé, une écurie pavée avec cruche en râtelier, la ci-devant salle d’audience, entrée et cabinet, grenier au-dessus, charpente à deux égouts couverte d’ardoises. Laquelle maison conventuelle, enclos église et bâtiments en dépendant joignent au levant formant plusieurs … à la métairie abbatiale de la Bilbotterie, au couchant la rivière de Vienne, au midi à différents particuliers, au nord la rue du bourg de Noyers. Aurions ensuite requis Monsieur Marchand commissaire du district de Chinon nommé avec le père Dom Aubry ci devant prieur bénédictin de ladite abbaye gardataire comme porteur des clefs du chartrier que nous aurions interpellé à l’effet de nous faire l’ouverture d’icelle ou nous aurions en leur présence en vertu de notre commission … datée procédé au dépouillement des titres de propriété … en trois registres après lesquelles dites opérations en reconnaissance avec nous serions -page 5 du document – Retiré et procédé à l’estimation de ces rentes profits et fiefs et des métairies non affermées et à l’estimation des dîmes comprises dans les différents baux à ferme que nous allons ci-après relater conformément aux décrets de l’assemblée nationale en date du 14 mai dernier et autres y relatifs, Avons ensuite procédé à l’estimation des articles ci-dessus détaillés formant la maison conventuelle, cour, jardin, enclos, église et bâtiments que nous avons estimé déduction faite des charges et impositions à la somme de 28000 livres. 1) L’église s’est en partie effondrée en 1770 en raison de l'affaiblissement des piliers dû aux inondations répétées de la Vienne. La partie écroulée n’a pas été reconstruite ; l’ensemble a seulement été réaménagé. Avant cet effondrement, selon le plan de 1658 qui est aux archives nationales l’église mesurait 65m sur 13.65m. La tour carrée était attenante. A la révolution, il y avait donc une cour entre l’église et la tour, ce qui correspondait à la partie effondrée. Les 2 mesures sont cohérentes : 65m en 1658 ; 33,15m église + 15,60m cour + 15,60m tour soit 64.35 en 1790. * voir page 2
Accueil La commune Son histoire Ses rues Son église La mine d'or La pierre fitte Recensement de 1794 essai L'abbaye La création en 1030 A travers les siècles L'abbatiale Les abbés Plan de 1658 Monasticon gallicanum Cartes postales Photos anciennes Les moissons Qui se reconnait ? Course cycliste Photos récentes Soirées de Juillet Noyers sous la neige ContactSite de NOYERS (NOUÂTRE)
1000 ans d'histoire
Armoiries de l'abbaye
recherche
derniers ajoutsrecherche
1000 ans d'histoire
Avril 2014 - publication du livre: NOYERS, de l'an mille à nos jours Accueil L'abbaye Son histoire La création en 1030 le XIeme siècle du XII au XVeme siècle du XVI et XVIIeme siècle du XVIIIeme à nos jours Histoire selon dom Housseau L'abbatiale Plan de 1658 Monasticon gallicanum Les abbés Description en 1791 Le cartulaire de Noyers L'anneau de la Vierge actes officiels au moment de la Révolution état des biens nationaux du 1er octobre 1790 Les objets ayant appartenu à l'abbaye La commune Son histoire Au temps des romains du 16 eme au 18eme siècle 19 et 20 eme siècle les maires de Noyers Ses rues Son église La mine d'or La pierre fitte Recensement de 1794 Monuments historiques Circuit découverte du village Noyers et Richard Coeur de Lion Cartes postales Photos anciennes classe de Nouâtre vers 1933 classe de Nouâtre vers 1940 classes de Nouâtre 1955-1956 mariage en 1909 mariage en 1919 mariage en 1925 communion solennelle 1961 Les moissons Course cycliste diverses photos en noir et blanc diverses photos en couleur Photos récentes Noyers sous la neige 2012 Noyers sous la neige 2009 Crue de la Vienne Noyers vu du ciel fêtes de Noyers 2007 2008 2009 2010 2011 2013 2014 Fouilles 1962 Contact Nouveau menuSite de NOYERS (NOUÂTRE)
Liens Site de Nouâtre Litterature et Territoires Conseil général - Tourisme Sainte Maure Archives I et L
Bibliographiedernière mise à jour 3 août 2014 ( voir bouton entête pour contenu)