N oyers et Richard Coeur de Lion
Quelle fut la relation entre Noyers et Richard Cœur de lion ? La charte 658 du cartulaire de Noyers, que dom Fonteneau date de 1198, rapporte que Robert de Turneham, sénéchal d’Anjou, s’étant inquiété de l’élection des abbés par les moines, fit enquête, fut convaincu de la liberté des moines d’élire leur abbé et fit un rapport à Richard. Le roi confirma par ses lettres la liberté d’élection des moines et prescrivit à son sénéchal de garder l’abbaye sous sa protection. Il n’est donc pas impossible que l’abbaye ait fait dresser un témoignage tangible de la protection du roi Richard par la réalisation d’un porche avec ses armoiries. Un autre fait pourrait témoigner du rapport entre Richard et Noyers. Richard Cœur de Lion est mort en 1199 lors du siège de Chalus près de Limoges. Sa mère, Aliénor d’Aquitaine qui avait pourtant 77 ans, est venue chercher son corps et l’a conduit à Fontevraud. Pierre Leveel, le célèbre historien de la Touraine, présenta en 1999 dans le tome XLV des mémoires de la société archéologique de Touraine le dernier voyage de « Richard Cœur de Lion de Chalus à Fontevraud ». Il pense que le voyage a pu se faire par barque sur la Vienne de Chauvigny à Chinon. Auquel cas, le cortège funéraire conduit par Aliénor passa par Noyers. S’y arrêta-t-il ? Ce n’est pas impossible d’autant que le grand-père maternel d’Aliénor, Aymeric 1er de Châtellerault était enterré dans le cimetière de l’abbaye. En tout cas le voyage fut rapide puisque mort le 6 avril près de Limoges, il a été inhumé à Fontevraud le 11 près de son père Henri II. C’était donc une nouvelle occasion de rendre hommage à ce roi, comte d’Anjou, qui avait apporté sa protection à l’abbaye. Toutefois il y a lieu de remarquer que la dernière année de sa vie, Richard avait changé son blason qui se décrivait « de gueule au trois léopards d’or ». Ce n’est donc pas pour cette occasion que le linteau fut gravé, mais les moines se rappelèrent peut-être leur protecteur, s’il ne lui avait pas déjà témoigné leur reconnaissance.
Porte de la rue Pierre Cantault avec le linteau portant le blason de Richard Coeur de Lion
Blason de Richard Coeur de Lion au moment de sa mort
Pendant une dizaine d’année, de 1189 à 1199, le comte d’Anjou, de qui dépendait l’abbaye, était Richard 1er Cœur de Lion, également roi d’Angleterre. Le monastère eut durant cette période au moins un contact avec cet illustre personnage et le village en garde peut-être une trace visible encore aujourd’hui. En effet il existe rue Pierre Cantault un linteau de fenêtre ou de porte qui porte un écusson aux armes de Richard Cœur de Lion. Certes cet écusson est fortement martelé, mais l’emblème du roi d’Angleterre reste bien visible et un spécialiste de l’héraldique pense comme nous qu’il s’agit bien de son blason. L’emplacement du linteau n’est pas celui d’origine. On voit bien que la pierre principale et les deux pierres qui l’encadrent ne sont pas en rapport avec la maçonnerie du dessous. L’on sait que l’église abbatiale a été vendue en 1832 et a servi de carrière de pierre. On trouve dans plusieurs maisons de Noyers des pierres de réemploi. Il parait donc vraisemblable que ce linteau était dans l’abbatiale, et qu’il a été transporté à son emplacement actuel au XIXe siècle pour réaliser une porte ou une fenêtre dans ce bâtiment. Voilà le linteau en gros plan et le blason que Richard Cœur de Lion utilisa de 1189 à 1198. Il se décrit ainsi : « de gueule au deux lions affrontés d’or ».
Accueil La commune Son histoire Ses rues Son église La mine d'or La pierre fitte Recensement de 1794 essai L'abbaye La création en 1030 A travers les siècles L'abbatiale Les abbés Plan de 1658 Monasticon gallicanum Cartes postales Photos anciennes Les moissons Qui se reconnait ? Course cycliste Photos récentes Soirées de Juillet Noyers sous la neige ContactSite de NOYERS (NOUÂTRE)
1000 ans d'histoire
Armoiries de l'abbaye
recherche
derniers ajoutsrecherche
1000 ans d'histoire
Avril 2014 - publication du livre: NOYERS, de l'an mille à nos jours Accueil L'abbaye Son histoire La création en 1030 le XIeme siècle du XII au XVeme siècle du XVI et XVIIeme siècle du XVIIIeme à nos jours Histoire selon dom Housseau L'abbatiale Plan de 1658 Monasticon gallicanum Les abbés Description en 1791 Le cartulaire de Noyers L'anneau de la Vierge actes officiels au moment de la Révolution état des biens nationaux du 1er octobre 1790 Les objets ayant appartenu à l'abbaye La commune Son histoire Au temps des romains du 16 eme au 18eme siècle 19 et 20 eme siècle les maires de Noyers Ses rues Son église La mine d'or La pierre fitte Recensement de 1794 Monuments historiques Circuit découverte du village Noyers et Richard Coeur de Lion Cartes postales Photos anciennes classe de Nouâtre vers 1933 classe de Nouâtre vers 1940 classes de Nouâtre 1955-1956 mariage en 1909 mariage en 1919 mariage en 1925 communion solennelle 1961 Les moissons Course cycliste diverses photos en noir et blanc diverses photos en couleur Photos récentes Noyers sous la neige 2012 Noyers sous la neige 2009 Crue de la Vienne Noyers vu du ciel fêtes de Noyers 2007 2008 2009 2010 2011 2013 2014 Fouilles 1962 Contact Nouveau menuSite de NOYERS (NOUÂTRE)
Liens Site de Nouâtre Litterature et Territoires Conseil général - Tourisme Sainte Maure Archives I et L
Bibliographiedernière mise à jour 3 août 2014 ( voir bouton entête pour contenu)